Nos invités, nos VIP

L’Untcc offre à ses adhérents la possibilité de rencontrer des personnages, des personnalités, des intervenants liés à la pratique du tai chi chuan. Ils peuvent faire partie du milieu des Arts Martiaux ou de domaines connexes. Ces rencontres sont organisées sous la forme de conférences, de stages, de séminaires, d’atelier de découverte ou encore sous la forme de promotion des personnalités que nous apprécions.

Portraits & cursus de nos invités, nos personnalités préférées, nos intervenants, …

Voici le portrait de…

Pierre PORTOCARRERO

que nous avons invité à plusieurs reprises sur les conseils de Michèle ROLDES afin qu’il nous fasse partager son savoir, ses techniques,

Pierre PORTOCARRERO
01 45 27 10 94

Il débute les arts martiaux en 1968, à l’âge de 13 ans, par le judo et le Wado Ryu Karaté Do, avec Henri REMENS.

Cette pratique devient très vite une passion pour tout ce qui touche les arts martiaux d’extrême orient, technique, historique, culture, philosophie, etc…

Il suit de nombreux stages de différents experts de Karaté en France, dans les années 1970 ( Mochizuki, Nambu, Habersetzer, etc…)

C’est sa rencontre avec le Sensei Tsuneyoshi Ogura qui sera, pour lui, décisive.
Ce dernier venant en France en 1972 sur l’initiative d’Henry PLEE, se révéla une véritable encyclopédie pratique et technique des arts martiaux et un enseignant charismatique.

Sous la direction de ce Maître, invité plusieurs fois en France, notamment par Mr Roland Habersetzer, il entreprendra une formation et un compagnonnage qui le mèneront au Japon, à Okinawa, Taiwan et Hong Kong, une dizaine de fois entre 1977 et 1993.

Il débutera le Tai Chi Chuan à Tokyo avec Me Yang Ming Shi et le Pakua Chang avec Tadahiko Ohtsuka et Wang Shu Chin , en 1982.

Me Ogura lui décerne la licence d’enseignement, l’autorisant à transmettre l’enseignement reçu en 1988.

Depuis 20 ans, il dirige de nombreux stages en France ainsi qu’à l’étranger, aussi bien à ses élèves directs qu’à différents groupes dont les enseignants sont des amis ouverts à la recherche et à la diversité des approches martiales (Arts classique du tao, Etki, Untcc, A.m.i.e., Sakura, etc…)

Auteur de nombreux articles dans les revues spécialisées de langue française.

Participant à de multiples démonstrations dont cinq fois au Festival des Arts Martiaux de Paris-Bercy.

Habitué à un enseignement personnalisé et profond, il se méfie des grandes usines à gaz que sont les fédérations, surtout lorsqu’elles se mettent à vouloir tout monopoliser, niveler et formater.

Reste convaincu après toutes ses années de pratique, de recherche, d’échange et de galère, que seule la richesse individuelle de chaque pratiquant peut donner une réelle valeur à une discipline, stage, école qu’elle quelle soit et par la même aux titres, diplômes et autres grades les accompagnant.

Par là même, « échange et prospérité mutuelle » est une maxime qui peut prendre tout son sens.

Nous apprécions aussi chez Pierre son sens de l’humour, de l’analyse, de la critique et ses talents d’imitateurs.

Jean-Jacques SAGOT

que nous avons rencontré, grâce à Michèle ROLDES, et avec qui nous avons aimé découvrir les techniques et spécificités de son style.

Jean-Jacques SAGOT
www.lagrandeourse.org
05 53 53 52 40

Passionné de sport, il pratique les sports de combat dans sa jeunesse, notamment le judo, la lutte et la boxe anglaise, et devient professeur EPS diplômé d’état en 1972. Il a enseigné en collège puis en lycée, ainsi qu’à l’université.

En 1984, il découvre le tai chi chuan lors d’un voyage en Chine. Depuis, il a suivi les enseignements de W. Nelson , de Maître Lau Kim Hong et de Maître Wang Chin Shih.

Il crée dans son lycée d’abord un atelier de tai chi chuan. Puis, cet atelier va rapidement devenir une option que l’étudiant peut choisir pour l’épreuve sport du baccalauréat …

Après être allé rencontrer les « grands anciens « du tai chi en Chine (Maître Fu Zhong Wen, Liu Jishun à Shanghaï et le professeur Li à Pékin) il décide avec W.Nelson de se consacrer résolument à l’étude du style Cheng Man Ching et multiplient alors les voyages à Taïwan et en Malaisie, berceaux du style..

En 1997, il devient disciple de Maître Lau et professeur de la “Zhong Ding Traditional Chinese Martial Arts Association” à Singapour (aux côtés de Nigel Sutton), engagé alors à la FTCCG où il représente le style aux côtés de Michel Thabourin, y devient président de la formation diplômante.

Pendant 5 années, il essaye auprès des futurs professeurs de promouvoir l’idée fédérale, basée sur l’ouverture d’esprit, la lutte contre le repli sur soi, la fraternité. Il tente de lutter contre l’esprit d’appareil avec ses dérives (fausses mythologies, tendances sectaires, autocraties de soi-disant maîtres…)

En 1998, il crée l’association , “La Grande Ourse” afin d’être plus conforme à ses idées d’échange et de pédagogie ouverte. Celle-ci, depuis ses bases périgourdines (Bergerac et Périgueux) se développe vers Paris, Nice, et Strasbourg.

Aujourd’hui, Jean-Jacques enseigne dans son lycée, l’option au bac a maintenant 12 ans d’âge, et 70 lycéens inscrits en 2004/2005.

Tous ses autres élèves – 200 chaque année – font un cycle de tai chi dans l’année en l’abordant par la voie martiale, dans son association, et lors de stages de formation consacrés à l’étude du tuishou, du sanshou et des armes diverses.

Il est invité à participer à diverses rencontres ( Jeux d’épée à Saintes, Forums… ) et intervient ponctuellement en IUFM, MAFPEN, UFOLEP, écoles primaires , écoles de soins infirmiers.

Il est invité à participer à diverses rencontres ( Jeux d’épée à Saintes, Forums… ) et intervient ponctuellement en IUFM, MAFPEN, UFOLEP, écoles primaires , écoles de soins infirmiers.

Intervenants

Auteur de nombreux articles dans diverses revues, il prépare un ouvrage sur la Pédagogie du Tai Chi Chuan, qui sera édité aux éditions Trédaniel en 2006.

A la suite des dérives graves de la FTCCG analysées avec clarté par de nombreux professeurs, il est aussi à l’initiative, en 2004, de la proposition de créer une «Amicale des professeurs de tai chi» hors appareils, sectes et écoles cloisonnées, où se retrouveront tous ceux qui n’ont pas peur de s’exposer, de se rencontrer, d’échanger et de développer l’amitié.
Principes qu’il sait mettre en oeuvre avec une joie sincère que nous apprécions beaucoup.

50 ans 35 ans